mardi 25 avril 2017

Caraval, tome 1 de Stephanie Garber: magie, mystères et étincelles!

Vous voulez découvrir un monde absolument original avec un univers vraiment inédit? Lisez le premier tome de Caraval de Stephanie Garber. J'ai découvert ce livre par hasard quand j'avais commandé la box Mille et un livres de février qui avait pour thème 'la magie'. Au passage, je recommande grandement cette box aux férus de Young Adult!!

***
Quatrième de couverture de l'éditeur (Bayard):
Scarlett et sa petite sœur Donatella n’ont jamais quitté l’île où leur père, un homme cruel et tyrannique, les retient captives. À 17 ans, alors qu’elle est sur le point d’être mariée à un inconnu, Scarlett reçoit une lettre de Légende, le maître du jeu Caraval. Cette année, Caraval aura lieu sur l’île des Songes, et Scarlett est invitée ! Depuis toute petite, elle rêve d’assister à ce jeu légendaire et fabuleux… Aidées par Julian, un mystérieux marin, les deux sœurs s’enfuient. Mais à leur arrivée sur l’île des Songes, Donatella est kidnappée par Légende.

Scarlett entre alors dans Caraval avec Julian. Si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours...
***
Alors, vous devez bien vous demander ce que ça peut bien être ce 'Caraval' et à juste titre. Non, ce n'est pas le carnaval, même si nous n'en sommes pas loin par moments, puisque le carnaval, c'est bel et bien l'inversion de toutes les règles, et très souvent, tout est inversé aussi, à Caraval. Ce Caraval, c’est une sorte de jeu-spectacle grandeur nature qu’on peut regarder en tant que spectateur ou auquel on peut participer. Il y a des comédiens, des spectateurs, des participants, en gros. A chaque fois, il y a un nouveau but à ce jeu, et malheureusement pour elle, Scarlet va vite découvrir que le but du jeu pour obtenir la réalisation d'un souhait, cette année, c'est de retrouver sa soeur, Donatella. Non, je ne vous spoile rien, on sait ça très vite dans le roman. Mais je n'en dirai pas plus.

Commençons d'abord par les choses qui fâchent : malheureusement, j’ai souvent levé les yeux au ciel à cause des descriptions clichées des personnages masculins. Il n’y a qu’à voir Julian, grand, musclé, tête de bad-boy, cheveux en batailles et longs cils noirs. Si on me le dit une fois, je peste un peu intérieurement mais je persévère dans ma lecture. Sauf que là, prenons l'exemple des longs cils noirs, on nous le rappelle bien 3 ou 4 fois pendant le roman. Alors là, je dis NON. Stephanie, tu m'as saoulée une fois avec ça, tu ne vas quand même pas me saouler 4 fois? Indignation totale. Mon plaisir de lecture était cassé et j’ai été très gênée par ces clichés de perfection, qu'on retrouve déjà partout dans le YA. Là, je dis non.

Sauf qu'heureusement pour elle, Stephanie Garber a inventé un monde absolument incroyable. Et justement, c'est dommage, pourquoi salir son roman avec ces descriptions stéréotypées alors qu'elle a de l'or entre les mains avec Caraval? Je sais bien qu'il faut vendre, mais bon... Son idée est tellement surprenante, on est tenu en haleine, on est émerveillé par les descriptions pleines de magie... Nos sens sont complètement en éveil pendant Caraval. Stephanie Garber emploie une panoplie de couleurs et d’odeurs impressionnantes qui me faisaient m’immerger dans le récit d’une manière étonnante. 

Jusqu’à la fin, je me demandais ce qui allait se passer, ce qui était vrai ou faux dans ce monde où je ne comprenais pas plus les règles que Scarlet. Comment savoir qui jouait la comédie ou non? Pour les 200 dernières pages, quand il n’y avait plus de petits instants descriptions gênants, ce livre est devenu un total bonheur. L’histoire m’a vraiment semblée hors du commun, et si au début de ma lecture je me disais qu’avec des clichés physiques pareils, je ne lirai pas la suite, là je sais que je ne vais pas pouvoir m’en empêcher et que quand le tome 2 sortira, je le lirai! En bref, ce livre est sauvé par son originalité et revient de loin. J'espère ne pas retrouver de descriptions stéréotypées dans les prochains tomes! 


***
Stephanie Garber, Caraval tome 1. Jeunesse (à partir de 14 ans). 475 pages. 17€90.  

2 commentaires:

  1. Hello,
    Ce livre me tente bien et la couverture est très belle !
    C'est dommage qu'il y ai autant de clichés de ce genre, c'est vrai que c'est un peu énervant à force.
    Je ne savais pas qu'il y aura un deuxième tome.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello!
      Tellement agaçant ces clichés... et dommage en effet :(
      Si je me demande même s'il n'y en a pas 3 ;)
      Bisous!

      Supprimer

Merci de m'écrire, je te répondrai avec plaisir :) ❤ !